lundi 6 mai 2013

Jour 2: mais où est le soleil?

Encore de bonne heure sur le piton, pour assister à la réunion du groupe d'intérêt en biologie moléculaire et génomique - finalement, je ne suis ressortie que 10 heures plus tard du centre des congrès! C'est toujours un plaisir de retrouver mes collègues si ferrées en bio-informatique; cette année, plusieurs ont admis avoir dû annuler des licences d'outils d'analyse. Je poursuivrai mes responsabilités de webmestre du groupe pour la prochaine année.

La plénière du matin était consacrée à la suite de l'étude Rochester sur l'impact des bibliothèques de santé en milieu clinique, présentée par Joanne Marshall. Comme j'avais vu des résultats préliminaires à Calgary il y a deux ans et que l'article correspondant vient tout juste de paraître, j'ai écouté d'une oreille distraite tout en rédigeant des billets de blogue. J'ai aussi eu la chance de rencontrer Sally Gore, qui était assise tout près de moi. *moment groupie*

Pour le dîner, j'ai assisté à la cérémonie de remise de prix, car j'étais membre du jury pour l'évaluation des demandes de bourse d'étude MLA l'an dernier. J'ai ensuite galopé à la seconde session de présentations par affiches, où j'ai pu complimenter Robin Featherstone et Francesca Frati, nos collègues de McGill.

Francesca devant son affiche - bravo!
Je profite de l'occasion pour encourager les bibliothécaires québécoises à partager leur expertise dans les congrès d'associations professionnelles. Francesca a eu la visite de plusieurs personnes intéressées à connaître son approche d'intégration de la pratique factuelle dans le cursus des résidents en hématologie; sans compter que l'affiche sera accessible en ligne sur le site du congrès pour ceux qui n'ont pas pu se déplacer ce midi ou qui ont choisi une inscription virtuelle. Une excellente opportunité pour vous lancer vous aussi sera le congrès 2014 de l'ABSC à Montréal: mettez au point dès maintenant votre plan d'attaque!

La toujours pertinente Kristi Holmes nous a ensuite présenté les résultats d'un sondage auprès des responsables de formation documentaires, visant à connaître leurs besoins et leurs attentes en soutien de la part de la MLA. Lors de la discussion qui a suivi, la suggestion qui m'est apparue la plus intéressante est d'offrir des cliniques d'enseignement, où les formateurs donneraient un aperçu de cinq minutes de contenu de cours pour ensuite recevoir critiques et commentaires. (Chez nous à l'UdeM, plusieurs ont eu la chance de suivre une formation pratique offerte par Kate Blight, où un exercice similaire a été effectué).

J'ai ensuite terminé ma journée de labeur par une session sur l'évaluation des besoins (et écrit mon dernier billet pour le blogue MLA, youpidou!).  Et ai enfin profité d'une belle fin de journée de printemps à l'extérieur (soit 10 minutes). En soirée, j'ai rejoint une talle de bibliothécaires de McGill au party OvidSP, où les saveurs des différents quartiers de Boston étaient à l'honneur.

Martin Morris, Genevieve Gore et Angella Lambrou
Comme vous pouvez le constater, les membres du comité organisateur ABSC-CHLA 2014 travaillent fort pour convaincre nos amis états-uniens de participer à notre congrès de Montréal! Angella et Martin sont très satisfaits de la réponse des exposants, qui ont démontré beaucoup d'intérêt à venir faire un tour chez nous. J'ai terminé ma soirée avec (qui d'autre?) ma copine Carrie - je sens que la séparation sera déchirante mercredi. Je lui casse d'ailleurs régulièrement les pieds lorsque je la présente à quelqu'un, en disant que "quand je serai grande, je veux être Carrie Iwema"!

Carrie Iwema et Pamela Shaw, mes mentors en bio-informatique



Aucun commentaire: