mardi 22 mai 2012

Réveil matinal et bloguage intensif

Art public pertinent à Seattle
Bon, j'ai peut-être inventé un mot mais ça dit ce que ça veut dire! Ma journée a commencé très tôt par une réunion du groupe d'intérêt auquel je participe en tant que webmestre, le Molecular Biology and Genomics SIG. Le sujet du jour était une discussion sur la possibilité que le groupe devienne une section en bonne et due forme du MLA. Ceci nous permettrait entre autres de pouvoir ajouter plus de sessions au programme du congrès annuel, d'avoir un budget et une voix aux assemblées. Mes collègues ont également fait un tour d'horizon des outils et ressources en bio-informatique qu'elles offrent à leurs usagers, et m'ont soumis quelques idées pour notre site Web.

Ensuite, ce fut une des meilleures présentations auxquelles j'ai eu la chance d'assister, ce qui a représenté un défi de taille à résumer pour le blogue du MLA. J'ai consacré un bon deux heures et demie à la rédaction de mon billet, ce qui donne un idée de mon niveau de fatigue...

J'ai aussi assisté à quelques présentations tournant autour du sujet de la gestion des données de recherche. Le rôle de la bibliothèque en tant que collaborateur et facilitateur a été démontré par plusieurs conférenciers. Entre autres, dans sa présentation Pitching Data Services to Translational Researchers: A Pilot Project, Lisa Federer de UCLA a organisé quelques focus groups afin d'évaluer les besoins des chercheurs, puis a dirigé un projet pilote avec l'un d'eux, dans le domaine de la neuroimagerie. La bibliothèque a cherché et utilisé des standards d'organisation des données d'imagerie par résonance magnétique et développé un protocole pour renommer les fichiers (les chercheurs ont tendance à utiliser des noms comme test1, baddata, betterdata...). Plusieurs ont souligné que ce type d'implication requiert plusieurs partenaires.

Aucun commentaire: